Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l’utilisation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Fermer

VIVEZ
UN NOëL MAGIQUE AVEC VICHY

Tentez de gagner votre liste de cadeaux de Noël Vichy pour vous et vos proches.

Je participe au concours

Arielle Granat, créatrice du site Les Boomeuses
53 ans

Elle fait rimer cinquantaine et ménopause avec sérénité. Interview d’Arielle Granat, boomeuse entrepreneuse et épanouie.

Belle quinqua, bien dans sa peau, Arielle Granat a créé un magazine différent qui se lit exclusivement en ligne et s’appelle Les Boomeuses. Il s’adresse aux femmes qui vivent leur cinquantaine comme leur trentaine. Avec plaisir et sérénité.L’occasion pour le Vichy Mag de revenir avec elle sur ce moment particulier qu’est la ménopause.

Sur votre webmagazine Les Boomeuses, vous écrivez « la ménopause, c’est comme un grand retour à la case départ de la puberté ». Quels ont été les symptômes et surtout, comment les avez-vous vécus ?

Ce n'est pas moi qui le dit mais le Dr. Odile Bagot, gynécologue qui chronique pour les Boomeuses. Pour ma part, les symptômes de la ménopause sont essentiellement liés aux bouffées de chaleur, sensation très bizarre ! Au début, je n'avais pas réalisé qu’elles étaient liées à la périménopause. J'étais chez moi, et tout à coup j'avais très, très chaud. Je me retrouvais en débardeur en plein hiver et demandais à mes filles: «c'est moi ou il fait très chaud?». Invariablement, la réponse était «c'est toi !». Quand ma gynéco m'a dit que c'était lié à la périménopause, je suis tombée des nues, car ça ne ressemblait pas vraiment aux descriptions que j’avais pu lire sur les bouffées de chaleur. Sinon, à part ça et des sueurs nocturnes très désagréables, surtout quand on veut dormir la fenêtre ouverte par moins 5 degrés et que votre conjoint, lui, a froid... je n'ai pas ressenti d'autres effets.


Parfois, je me dis «tiens, je suis ménopausée», et c'est un sentiment assez étrange. Car évidemment, cette étape marque quand même très nettement la fin de «quelque chose» pour les femmes. On se retrouve donc en contradiction avec ce qu'on est à 52 ans, âge moyen de la ménopause, et l'image que l'on a de nous. C'est surtout quand je suis chez le médecin et qu'il me demande si je suis ménopausée que je me prends un coup de vieux !

Comment la ménopause s’est-elle traduite sur votre peau et votre beauté de manière générale ?

Au niveau de ma peau, je ne vois pas encore de grandes différences. J'ai peut-être la peau un peu plus sèche sur le corps et suis parfois un peu plus marquée quand je suis fatiguée. Moi qui n'avais pas de poches sous les yeux, il m'arrive d'en voir sur mon visage au réveil. Par contre, au niveau du poids et surtout de la silhouette, même sans vraiment grossir, on se retrouve avec «des bouées autour du ventre» et on a l'impression que tout nous profite ! C'est peut-être ce  qui me gêne le plus, je n’avais pas ce genre de problème avant. On réalise que vraiment, à la ménopause, le corps change !

Quels ont été vos premiers réflexes ?

Je ne suis pas une grande sportive, mais j'ai ressenti la nécessité de me prendre en mains. C’est surtout une approche bien être et santé pour les années à venir. Je me suis inscrite à un cours de Body Harmony, où on se muscle tout en douceur sans se faire mal. Moi qui ne marchais pas beaucoup, je me suis mise à cette pratique. Au niveau de l'alimentation, je mange plutôt sainement, mais je suis assez gourmande et n'ai pas envie de me priver. Je continue à me faire plaisir car je trouve triste de vivre dans la frustration. Et en même temps, je suis consciente qu'il faut faire attention si on ne veut pas prendre 3 tailles d'ici 10 ans. Il faut donc trouver le juste équilibre et un peu de discipline.

En beauté, je n'ai pas trop changé mes habitudes, mais je choisis des crèmes de soin plus hydratantes et des crèmes anti-relâchement et fermeté. J'utilise quotidiennement un produit pour les poches et cernes, un geste nouveau pour moi.

Quels sont vos conseils beauté pour mieux vivre ce changement ?

Vivre le plus sereinement possible cette période (qui se vit physiologiquement très différemment selon les femmes). Je pense qu'il faut se dire qu'on est encore «jeune» et belle, et active. La ménopause est un passage «obligé» pas forcément agréable, mais qui n'a plus aujourd'hui la même signification sociétale qu'auparavant.
Continuer, ou commencer, à prendre soin de soi, devenir un peu égoïste et s'octroyer de vrais moments de détente beauté. Faire des masques, utiliser de bonnes crèmes anti-âge et très hydratantes, aller en institut pour des massages et des soins (on en trouve à tous les prix). Bref, prendre le temps de s'occuper de soi et rester radieuse. Car à la cinquantaine, ménopause ou pas, on est radieuses ! Il y a tellement de superbes femmes ménopausées.
C’est d’ailleurs un peu la philosophie des Boomeuses et pour ça que j'ai créé ce webmagazine. L’objectif : s'adresser aux femmes de 50 ans et plus qui ont envie de profiter de la vie, mais aussi de trouver des réponses aux questions que ce nouveau passage suscite, de parler de nouvelles perspectives. C’est un âge où tout recommence.

La Rédaction

Les plus lus

go to top
traceur fdp
loading : 0,687 sec