OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

Previous

Les différentes causes de la chute de cheveux

L’importance culturelle des cheveux

Les cheveux ont toujours tenu un rôle fondamental dans l’image de l’homme, avec des significations symboliques profondes à travers les époques et les cultures : depuis l’Antiquité, ils constituent un élément très important de la personnalité, sources de beauté, de charme et de séduction.

Un phénomène biologique tout à fait naturel

Le cuir chevelu possède généralement entre 100 000 et 150 000 cheveux. La chevelure se renouvelle continuellement en suivant des cycles successifs de croissance, de repos, de chute et de repousse, et nous perdons normalement entre 50 et 100 cheveux par jour. Ce phénomène est tout à fait normal et ne rend habituellement pas les cheveux plus fins, puisque le cycle capillaire chez l’humain n’est pas synchrone (chaque cheveu est à une phase différente), ce qui signifie que le cuir chevelu présente en permanence des cheveux. En réalité, les follicules individuels ont des cycles indépendants, ce qui empêche une chute massive simultanée des cheveux.
Dans certaines situations cependant, la chute des cheveux peut prendre une ampleur plus importante. Ce processus peut être dû à des troubles du cycle capillaire, à des pathologies inflammatoires qui endommagent les follicules pileux, ou à des anomalies héréditaires ou acquises de la tige du cheveu.

Le cycle de vie du cheveu

En règle générale, le cycle de croissance capillaire d’un individu peut durer entre 2 et 6 ans, et se décompose en quatre phases. La durée du cycle capillaire est influencée par l’âge, les pathologies éventuelles et une multitude de facteurs nutritionnels et hormonaux.
Lors de la première phase, appelée anagène, ou phase de croissance, le cheveu pousse à partir du follicule, ou de la racine, situé sous la peau.
Cette phase détermine la longueur de nos cheveux et dure plusieurs années (généralement entre 2 et 4 ans pour les hommes, et entre 3 et 6 ans pour les femmes). Pendant la phase anagène, les cheveux poussent d’environ 1 cm en 28 jours et, habituellement, jusqu’à 90 % des follicules pileux se trouvent dans cette phase.
Vient ensuite la phase catagène, ou de transition, qui dure environ 2 à 3 semaines et concerne 1 à 2 % de l’ensemble des cheveux. Pendant la phase catagène, le cheveu cesse de pousser et se détache du système sanguin et de la papille dermique, qui contient les cellules chargées de produire de nouveaux cheveux.
La phase suivante est la phase télogène, ou phase de repos, qui dure environ 3 mois. Au cours de celle-ci, les anciens cheveux ne poussent plus, et les nouveaux cheveux débutent leur cycle de croissance. Environ 10 à 15 % des cheveux se trouvent dans cette phase. À mesure que le nouveau cheveu pousse sous le follicule télogène, il pousse progressivement l’ancien follicule vers la surface, où celui-ci finit par être éliminé. La phase exogène, ou phase d’expulsion, est la dernière étape du cycle capillaire. Au cours de celle-ci, les cheveux les plus anciens tombent du cuir chevelu et sont remplacés par les nouveaux cheveux.

Les différentes formes de chute des cheveux:

L’effluvium télogène (chute des cheveux temporaire) se caractérise par la perte soudaine et massive de cheveux résultant de l’entrée précoce des cheveux en phase télogène. Ce phénomène se produit environ 3 mois après un événement déclencheur tel que :
Le stress – maladie fébrile grave, stress émotionnel, blessures graves, intervention chirurgicale importante, accouchement difficile, hémorragie, privation de nourriture et régime alimentaire strict ;
Le post-partum – après l’accouchement, le rééquilibrage hormonal (et plus particulièrement la diminution du taux d’œstrogènes) déclenche un passage en phase télogène massif se traduisant par une chute de cheveux importante ;
Les changements de saison – des études ont prouvé l’augmentation du nombre de cheveux en phase télogène en avril-mars et septembre-octobre, à l’origine de 2 pics saisonniers appelés effluvium télogène de printemps et d’automne ;
L’exposition à la pollution ;
Les carences alimentaires – anémie ferriprive, acrodermatite entéropathique, carence en zinc acquise et malnutrition ;
Les troubles endocriniens – hyperthyroïdie et hypothyroïdie ;
De graves problèmes de peau affectant le cuir chevelu ;
La chute des cheveux induite par les médicaments – principalement due à la chimiothérapie, elle est également plus rarement observée avec certains types de médicaments tels que les antidépresseurs, les anticonvulsifs et les bêta-bloquants.

Cependant, aucune cause n’est identifiée chez environ un tiers des personnes auxquelles est diagnostiqué un effluvium télogène. La durée de la maladie est inférieure à 6 mois dans le cas de l’effluvium télogène aigu, tandis qu’elle est supérieure à 6 mois lorsque la pathologie est chronique.
L’effluvium télogène aigu peut frapper de la même façon toutes les tranches d’âge et les deux sexes, mais l’état chronique sans facteur aggravant clair tend à toucher les femmes de 30 à 60 ans sans autre problème de santé.

L’alopécie (chute de cheveux permanente) peut prendre les formes suivantes :
Alopécie androgénétique : ce type de chute de cheveux est héréditaire et représente la forme la plus fréquente chez l’homme comme chez la femme. L’alopécie androgénétique se caractérise par une disparition progressive des cheveux, et les schémas de chute des cheveux diffèrent selon le sexe. Les hommes présentent généralement des cheveux plus fins sur le cuir chevelu au niveau du front, des tempes et du sommet du crâne, ou encore une chute totale des cheveux avec des cheveux résiduels au niveau de l’occiput et des tempes. Chez les hommes, ce type d’alopécie peut apparaître à tout âge après la puberté et progresser au fil des ans ou des décennies. En revanche, les femmes constatent généralement que leurs cheveux deviennent lentement plus fins de manière diffuse sur l’ensemble du cuir chevelu (conduisant rarement à une calvitie), ce processus débutant dans la zone frontale médiane (couronne), mais épargnant la ligne frontale. Les femmes ont tendance à commencer à remarquer ce phénomène autour de la ménopause, bien que la chute des cheveux puisse débuter à tout moment après la puberté.

Hirsutisme : généralement associé à une hyperandrogénie, bien que la moitié des femmes souffrant de symptômes légers présentent des taux d’androgènes normaux. La cause la plus fréquente de l’hirsutisme est le syndrome des ovaires polykystiques. La maladie se manifeste par un excès de poils terminaux dans les zones androgéno-dépendantes chez la femme au niveau du visage, de la poitrine, de l’abdomen, du haut des cuisses et des aréoles. L’hirsutisme peut être associé à l’acné et à l’alopécie androgénétique.

Alopécie areata : il s’agit d’une maladie auto-immune qui se déclenche souvent de manière soudaine et provoque une perte de cheveux irrégulière chez l’enfant et l’adulte. Cette pathologie peut toucher tous les poils du corps, y compris les sourcils et les cils, et entraîner une calvitie complète (alopecia totalis). Les patients peuvent guérir (également de façon spontanée sans traitement), ne subir qu’un seul épisode au cours de leur vie ou bien connaître des récidives.

Alopécie cicatricielle : elle est causée par certaines maladies rares qui détruisent le follicule pileux et le remplacent par du tissu cicatriciel (les cheveux ne repoussent pas dans ces zones). Ces troubles peuvent survenir à tout âge, toucher aussi bien les hommes que les femmes, et la chute des cheveux peut débuter si lentement que les symptômes ne sont initialement pas perceptibles. Cependant, les cheveux peuvent commencer à tomber d’un seul coup, tandis qu’une démangeaison sévère, un gonflement et la présence de lésions rouges ou blanches sur le cuir chevelu pouvant ressembler à une éruption peuvent constituer d’autres symptômes.

Trichotillomanie : pathologie poussant une personne à s’arracher les cheveux et à éprouver des difficultés à arrêter de le faire, et causant ainsi une chute des cheveux sur le cuir chevelu ou des poils ailleurs sur le corps. Cette maladie est le plus souvent observée chez les enfants, et les cheveux repoussent fréquemment si la personne malade parvient à stopper ce comportement. Cependant, si elle continue à s’arracher les cheveux pendant de nombreuses années, cela peut entraîner une perte de cheveux permanente.

L’alopécie sénescente, ou éclaircissement lié à l’âge : cette pathologie est décrite comme l’éclaircissement diffus et permanent des cheveux sur l’ensemble du cuir chevelu sans miniaturisation folliculaire accrue chez les patients de plus de 50 ans sans antécédents familiaux de calvitie. Cette chute progressive des cheveux se caractérise également par un raccourcissement de la phase anagène, une diminution du rapport anagène/télogène, une faiblesse des cheveux et une perte de qualité des cheveux.


La phase de croissance des cheveux (phase anagène) passe de 3 à 4 ans normalement à un peu moins d’un an. La phase de stagnation (phase télogène) dure plus longtemps, et les cheveux qui tombent sont moins souvent remplacés par de nouveaux cheveux. Le nombre de cheveux en phase télogène augmente également et leur proportion dépasse les 20 %. Le follicule pileux s’ancre moins profondément dans le derme et devient plus petit, les nouveaux poils poussant moins et se transformant en duvet. Avec l’âge, les cheveux perdent également leur pigmentation et deviennent blancs. Les cheveux blancs sont plus fragiles que les cheveux pigmentés, et leur porosité est légèrement plus importante, tandis que leur résistance mécanique est réduite. Ils ont également tendance à être plus vulnérables aux agressions externes, en particulier aux rayons UV.

Source :
Résultats obtenus grâce à une étude épidémiologique réalisée par L’Oréal Research en association avec SU.VI.MAX (SUpplémentation en VItamines et Minéraux AntioXydants)

Pour en savoir plus, consultez votre dermatologue, qui pourra procéder à un examen clinique et effectuer des examens trichoscopiques (dermoscopie du cuir chevelu), ou encore demander un trichogramme (analyse par prélèvement), des analyses sanguines, voire une biopsie.

Dans certaines situations, la chute des cheveux peut prendre une ampleur importante. Ce processus peut être dû à des troubles du cycle capillaire, à des pathologies inflammatoires qui endommagent les follicules pileux, ou à des anomalies héréditaires ou acquises de la tige du cheveu.

White Box spacer
White Box spacer

la Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des avantages exclusifs !

*10 % offerts dès 50 € d’achat minimum en utilisant votre code de bienvenue dans le champ code avantage prévu à cet effet, valable uniquement sur vichy.fr. Offre limitée à une utilisation par personne, uniquement sur la première commande, valable jusqu’au 31 décembre 2021, toujours utilisable après désinscription à la newsletter et cumulable avec les offres en cours sur vichy.fr. Un seul code avantage est utilisable par commande.

loading : 0,542 sec