OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

chargement…

Ménopause : d’où vient la fatigue et comment lutter contre elle ?

Lorsqu’une femme entre en ménopause, elle peut être confrontée à des symptômes particulièrement difficile à vivre, notamment une grande fatigue au quotidien. D’où vient-elle et comment la surmonter ? Décryptage.

Ménopause : d’où vient la fatigue et comment lutter contre elle ?

Pourquoi suis-je si fatiguée durant la ménopause ?

Si vous vous sentez fatiguée au moment de la ménopause, sachez que plusieurs raisons expliquent cette condition. Au cœur de toutes ces causes : les variations hormonales, qui amènent de grands changements dans le corps.

Une période de bouleversement hormonal

Lors de la ménopause, toutes les femmes connaissent une importante baisse d’œstrogènes et de progestérone, deux hormones sexuelles féminines essentielles à l’ovulation et aux cycles menstruels. C’est pourquoi cette période coïncide également avec la fin des règles et la capacité de procréer. Cependant, ce ne sont pas les seuls changements qui ont lieu dans l’organisme : bien d’autres aspects de son fonctionnement sont perturbés, y compris l’énergie mobilisée.

Une fatigue musculaire liée à l’âge

Car elle survient à une période où la production de collagène diminue, la ménopause peut s’accompagner d’une intense fatigue musculaire. En effet, la prise d’âge entraîne une perte musculaire assez importante : d’une personne à l’autre, elle s’élève de 3 à 8 % par décennie après l’âge de 30 ans1. Ainsi, la masse musculaire peut s’avérer particulièrement faible une fois l’âge de la ménopause atteint, d’où cette fatigue supplémentaire ressentie.

Les autres symptômes de la ménopause peuvent-ils contribuer à la fatigue ?

En plus des fluctuations hormonales, les autres symptômes de la ménopause peuvent contribuer à la fatigue mentale et physique ressentie. Pourquoi ? Car la plupart ont tendance à provoquer un manque de sommeil, notamment les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. Avec moins d’heures de sommeil par nuit, vous vous sentez alors bien plus épuisée qu’en temps normal.

Je ressens de la fatigue et des vertiges, est-ce normal ?

Régulièrement, la fatigue physique ou mentale peut s’accompagner de vertiges au cours de la période de ménopause. S’il s’agit de votre cas, commencez par prendre rendez-vous avec un professionnel de santé afin d’en connaître la cause exacte.

Dans certains cas, les femmes ménopausées sont confrontées au vertige positionnel paroxystique bénin, qui comme son nom l’indique ne représente pas de danger. En effet, les bouleversements hormonaux peuvent faire partie des causes de ce type de vertiges. Cependant, cette sensation peut aussi être liée à des maladies cardiovasculaires, dont le risque augmente particulièrement après la ménopause2. Soyez donc particulièrement attentive quant à l’évolution de ce symptôme.

Comment savoir si ma fatigue vient de la ménopause ?

Bien qu’il s’agisse d’un symptôme fréquent voire annonciateur, la fatigue intense n’est pas toujours liée à la ménopause. Au contraire, ressentir une fatigue inhabituelle peut même indiquer qu’une toute autre pathologie se cache derrière. Votre premier réflexe doit donc être le suivant : consulter votre médecin généraliste afin d’avoir accès aux examens nécessaires.

En premier lieu, une prise de sang peut aider à y voir plus clair concernant votre état de santé. En parallèle à ce bilan sanguin, un diagnostic différentiel est aussi établi afin d’étudier chaque pathologie liée à la fatigue extrême. Si les symptômes de la ménopause sont écartés, il est en effet probable que cet état provienne de votre style de vie, la prise de certains médicaments voire même d’un cancer3.

Une fois la cause déterminée, votre fatigue peut être rapidement prise en charge avec le traitement approprié. C’est pourquoi il est si important de consulter un professionnel de santé dès que la situation impacte sur votre qualité de vie.

Comment lutter contre la fatigue pendant la ménopause ?

Si la ménopause vous confronte à une intense fatigue difficile à surmonter, sachez qu’il est tout à fait possible d’y arriver ! Voici quelques conseils pour vous aider à lutter contre cette sensation désagréable.

Faire le plein de vitamines

Pour être en forme, il est important d’adopter une alimentation saine et équilibrée. Si vous traversez une période délicate telle que la ménopause, cela devient encore plus vrai ! Il existe bien des aliments à éviter afin de ne pas aggraver ses symptômes, comme les acides gras saturés ou les produits trop sucrés et trop salés. Mais si vous souhaitez lutter contre la fatigue, sachez que plusieurs vitamines et minéraux sont à privilégier, à savoir :

  • les vitamines B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 et B12) ;
  • la vitamine C ;
  • le zinc ; 
  • le fer ;
  • le magnésium4.

Pensez donc à varier votre alimentation entre chaque repas, voire à prendre des compléments alimentaires à base de vitamines et de minéraux afin d’éviter les carences. En adoptant ces bonnes habitudes, vous serez plus à même de limiter la sensation de fatigue mentale et physique ressentie au quotidien.

Pratiquer une activité physique régulière

Le sport reste l’une des meilleures solutions naturelles face à la fatigue. En stimulant l’ensemble du corps, une activité sportive régulière permet de rebooster son énergie tout en renforçant sa masse musculaire. Son autre atout : une amélioration nette de la qualité du sommeil, vous évitant ainsi bien des épisodes d’insomnie.

Vers quel sport se tourner ? Tout dépend de vos goûts et de vos propres capacités physiques. Du vélo, de la course à pied, de la natation, de la marche ou même le yoga sont autant d’activités physiques qui aident à détendre l’esprit et à diminuer la fatigue physique.

Songer aux traitements hormonaux

Lorsque les symptômes sont particulièrement désagréables et difficiles à gérer, votre médecin traitant peut vous conseiller un traitement hormonal de la ménopause afin d’en soulager les effets. Le plus souvent, le THS est privilégié par les professionnels de santé pour sa capacité à limiter les conséquences de la chute libre d’hormones féminines tout en prévenant le développement de certaines pathologies. Ainsi, il peut s’avérer très efficace pour lutter contre la fatigue extrême.

Toutefois, les traitements hormonaux ne sont pas sans risques. D’après l’Assurance Maladie, le THS peut augmenter le risque de cancer, d’AVC ou de développement d’une thrombose veineuse. C’est pourquoi il est important de discuter de vos antécédents médicaux avec votre médecin ou gynécologue, puis de réévaluer régulièrement votre traitement de la ménopause (au moins une fois par an).

La ménopause est une période de transition difficile à vivre au quotidien, surtout lorsque le corps subit une fatigue physique et mentale. Toutefois, et ce même après avoir été ménopausée, il est toujours possible de limiter cette sensation en adoptant un mode de vie actif et une alimentation riche en vitamines. Si votre fatigue persiste malgré ces conseils, n’hésitez pas à consulter votre médecin généraliste pour un examen approfondi de votre situation.

Sources
1Volpi, Elena, Reza Nazemi, et Satoshi Fujita. « Muscle tissue changes with aging ». Current opinion in clinical nutrition and metabolic care 7, no 4 (juillet 2004): 405‑10.
2 Ameli.fr. « Ménopause : quelles répercussions sur la santé ? » Consulté le 4 décembre 2023. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/menopause/menopause-quelles-repercussions-sur-la-sante
3 Rosenthal, Thomas C., Barbara A. Majeroni, Richard Pretorius, et Khalid Malik. « Fatigue: An Overview ». American Family Physician 78, no 10 (15 novembre 2008): 1173‑79.
4 Tardy, Anne-Laure, Etienne Pouteau, Daniel Marquez, Cansu Yilmaz, et Andrew Scholey. « Vitamins and Minerals for Energy, Fatigue and Cognition: A Narrative Review of the Biochemical and Clinical Evidence ». Nutrients 12, no 1 (16 janvier 2020): 228. https://doi.org/10.3390/nu12010228.

go to top
loading : 1,532 sec