OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

chargement…

Les fibromes utérins disparaissent-ils après la ménopause ?

De nombreuses femmes y sont confrontées durant leur vie : nous parlons des fibromes utérins, ces tumeurs bénignes parfois imprévisibles. Mais sont-ils toujours d’actualité à la ménopause ? Faisons le point.

Les fibromes utérins disparaissent-ils après la ménopause ?

Qu’est-ce qu’un fibrome utérin ?

Un fibrome utérin, ou fibrome de l’utérus, est une tumeur bénigne qui peut se manifester lors de la période hormonale active de la femme, soit entre l’adolescence et la ménopause. Très fréquente, cette condition se manifeste chez 70 à 80 % des femmes au cours de leur vie1. Mais d’où vient-elle et comment la reconnaître ?

Quelles sont les causes d’un fibrome utérin ?

Les causes exactes d’un fibrome utérin sont encore floues, mais quelques facteurs peuvent favoriser leur apparition. Parmi eux, nous retrouvons notamment :

  • la prédisposition génétique ;
  • le taux d’œstrogènes et/ou de progestérone ;
  • le taux de micronutriments comme le fer ou la vitamine D ;
  • la présence d’un stress majeur2.

Quels sont les symptômes d’un fibrome utérin ?

La plupart du temps, les fibromes de l’utérus ne présentent aucun symptôme : entre 20 à 50 % des femmes ne montrent aucun signe particulier et peuvent découvrir leurs fibromes par hasard, lors d’un examen ou d’une échographie3. Mais à l’inverse, certaines personnes peuvent présenter des symptômes indiquant la présence de fibromes dans l’utérus. Les signes les plus courants sont :

  • des saignements abondants au moment des règles ;
  • des saignements entre les cycles menstruels ;
  • une envie d’uriner plus fréquente ;
  • une sensation de poids, parfois douloureuse dans le bas du dos ;
  • des problèmes d’infertilité ;
  • des douleurs pendant les rapports sexuels4.

Comment diagnostiquer les fibromes utérins ?

Si vous suspectez la présence d’un fibrome utérin, nous vous recommandons vivement de consulter un médecin pour bénéficier d’un diagnostic. Bien que bénigne en tant que telle, cette tumeur peut aussi être annonciatrice d’un cancer du col de l’utérus3. En fonction des résultats de l’examen gynécologique, un dépistage peut alors être envisagé.

Selon votre cas, plusieurs examens complémentaires peuvent être effectués comme une échographie abdominopelvienne, une hystéroscopie couplée à un traitement hormonal substitutif ou une IRM3. Ces derniers permettent notamment de préciser la taille des fibromes, leur nombre ainsi que leur localisation exacte dans l’utérus.

En fonction de l’importance de vos fibromes et de votre état général, le gynécologue peut décider de vous prescrire un traitement. Un traitement médicamenteux à base de progestatifs ou un traitement chirurgical sont les options les plus fréquentes pour aider les fibromes à se résorber5.

Les fibromes utérins sont-ils encore présents à la ménopause ?

Lorsqu’arrive la ménopause, les fibromes utérins deviennent muets et se résorbent naturellement. Ce phénomène s’explique par la chute du taux d’œstrogènes : sous un certain seuil, les fibromes régressent et ne présentent plus le moindre symptôme.

Cependant, certaines femmes ménopausées peuvent continuer d’être exposées à des fibromes utérins. Dès lors, ils évoluent généralement sous la forme de saignements anormaux durant et après la ménopause et requièrent un rendez-vous chez votre médecin traitant.

À noter : ces saignements ne sont pas toujours liés à des fibromes de l’utérus. C’est pourquoi plusieurs examens doivent être réalisés avant de poser le bon diagnostic.

Une fois la ménopause passée, les fibromes utérins ne sont donc généralement plus un problème pour les femmes concernées. Toutefois, il peut arriver que ces tumeurs bénignes persistent et se développent en saignements anormaux. Si cette évolution vous concerne, nous vous conseillons vivement de consulter votre médecin généraliste ou un gynécologue.

Sources
1Ulin, Mara, Mohamed Ali, Zunir Tayyeb Chaudhry, Ayman Al-Hendy, et Qiwei Yang. « Uterine fibroids in menopause and perimenopause ». Menopause (New York, N.Y.) 27, no 2 (février 2020) : 238‑42. https://doi.org/10.1097/GME.0000000000001438.
2 « What causes uterine fibroids? | NICHD - Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development », 2 novembre 2018. https://www.nichd.nih.gov/health/topics/uterine/conditioninfo/causes.
3 ameli.fr. « Fibrome de l’utérus : symptômes, diagnostic et évolution ». Consulté le 20 décembre 2023. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/fibrome-uterin/symptomes-diagnostic-evolution.
4 « What are the symptoms of uterine fibroids? | NICHD - Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development », 2 novembre 2018. https://www.nichd.nih.gov/health/topics/uterine/conditioninfo/symptoms.
5 ameli.fr. « Traitement d’un fibrome utérin ». Consulté le 20 décembre 2023. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/fibrome-uterin/traitements-methodes-therapeutiques.

go to top
loading : 1,438 sec