OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

Ménopause et chute de cheveux : les solutions

Si la ménopause bouleverse notre équilibre émotionnel et corporel, elle peut aussi entraîner des conséquences sur notre apparence, et notamment la chute des cheveux.

Ménopause et chute de cheveux : les solutions

Pas de panique, il est possible d’atténuer la perte de cheveux, en ayant recours à certains aliments aux supers pouvoirs et à la magie de la cosmétique. Sans plus attendre, voici nos solutions pour lutter contre la chute de cheveux à la ménopause.


Pourquoi perd-on ses cheveux à la ménopause ?

En temps normal, nous perdons entre 40 et 80 cheveux par jour. Parfois, pour différentes raisons, la chute est plus importante. La ménopause fait partie des causes de chute de cheveux dites réactionnelles.

La ménopause n’entraîne pas seulement l’arrêt du cycle menstruel, qui marque notamment la fin des symptômes de l'endométriose après la ménopause . La croissance des cheveux est régie par l’action des œstrogènes. Ces hormones féminines favorisent la croissance de la chevelure et protègent le follicule pileux de l’action des androgènes, les hormones mâles.

Lorsque la ménopause s’installe, la production d’œstrogènes tombe brutalement. Conséquence : certaines zones du cuir chevelu peuvent se clairsemer, les cheveux peuvent devenir plus fins et peuvent repousser moins vite et de moins bonne qualité. 

Heureusement que des solutions existent pour limiter cette perte de cheveux.

Stopper la chute des cheveux à la ménopause avec des soins capillaires

En général, un traitement contre la chute de cheveux chez la femme ménopausée suffit à endiguer cette perte de cheveux réactionnelle.

Pour cela, optez pour des soins capillaires anti-chute en cure (shampoings, lotions, ampoules...), comme ceux de notre gamme Dercos Technique. Ils agissent à deux niveaux, en stimulant la croissance et en limitant la chute. Faites preuve de patience, car il faut en moyenne trois mois pour constater les premiers effets sur le ralentissement de la chute de cheveux. Ne vous arrêtez donc pas avant la fin de votre cure, au risque de ne pas obtenir les résultats escomptés.

Notez que certains gestes agressifs peuvent accentuer la chute de cheveux. Pour ne pas les fragiliser davantage, évitez d’exposer vos cheveux au soleil sans protection (chapeau), les brossages trop agressifs ou encore les queue-de-cheval trop serrées.

Ménopause et chute de cheveux : les solutions dans l'assiette

Pour limiter la perte de cheveux à la ménopause, il est indispensable de revoir ce que vous mettez dans votre assiette. Alors quels sont les nutriments à privilégier pour des cheveux en pleine forme à la ménopause ? Et quels sont les supers aliments qui boostent le métabolisme de votre cuir chevelu et renforcent la fibre capillaire ?

Invitez le fer et la biotine dans votre assiette

Le fer et la biotine sont deux nutriments essentiels pour le bon renouvellement de vos cheveux. Le premier joue un rôle crucial pour prévenir la chute capillaire et le second est surnommé « vitamine de la croissance des cheveux ». Alors dans l’élaboration de votre menu, n’oubliez pas d’intégrer du poisson, des noix, des haricots, de la volaille, de la laitue, des tomates et des carottes, qui contiennent ces deux nutriments.

Privilégiez les oméga-3

Si manger des aliments riches en acides gras essentiels est primordial tout au long de notre vie, l’apport d’oméga-3, 6 et 9 est primordial à la ménopause, notamment pour éviter la peau sèche à la ménopause.

Pour les cheveux, privilégiez l’apport d’oméga-3, contenus dans le thon, le saumon, le maquereau, les graines de lin et les noix. Ils contribuent à l’hydratation des cheveux et à l’accélération de la croissance capillaire.

Stimulez la repousse des cheveux

Certaines herbes médicinales nourrissent les cheveux et/ou stimulent la circulation sanguine et l’activité du cuir chevelu. Parmi celles-ci se trouvent l’aloe vera, le ginseng, la lavande et le romarin.

Optez pour les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires peuvent venir compléter une alimentation spéciale ménopause et l’action des soins capillaires. Souvent enrichis en nutriments bons pour les cheveux (fer, vitamine B, zinc, acides aminés soufrés...), ils permettent de limiter la perte de cheveux à la ménopause, de renforcer les cheveux fins et de stimuler la pousse. Que du bon !

Si malgré ces solutions la chute de cheveux perdure au-delà de 6 mois, n’hésitez pas à consulter un dermatologue.



Ménopause et perte de cheveux : ce qu’il faut retenir

Il est monnaie courante de voir ses cheveux tomber à la ménopause. La faute à la baisse drastique des œstrogènes, qui empêche les cheveux de repousser correctement et les rend plus fins.

Pour limiter les effets de la ménopause sur les cheveux, optez pour des soins capillaires anti-chute et une alimentation riche en fer, biotine et acides gras essentiels comme les oméga-3, qui réduisent la chute des cheveux, stimulent la pousse et renforcent la fibre capillaire.


Nos produits

  • DERCOS TECHNIQUE - AMINEXIL CLINICAL 5 - Femmes
  • Meilleure vente

    DERCOS TECHNIQUE - SHAMPOOING ENERGISANT ANTI-CHUTE
  • Les plus lus

    Ménopause : que faire contre le ventre gonflé ?

    Santé

    Ménopause : que faire contre le ventre gonflé ?

    La ménopause possède son lot de contrariétés, et notamment le ventre gonflé et les ballonnements. Et ça n’a clairement rien de réjouissant. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de limiter ce type de désagréments en adoptant quelques bonnes habitudes alimentaires. Nous vous donnons tous nos conseils pour régler votre problème de ventre gonflé pendant la ménopause.

    Lire l'article

    Bouffées de chaleur à la ménopause : les causes et les symptômes

    Santé

    Bouffées de chaleur à la ménopause : les causes et les symptômes

    Les bouffées de chaleur représentent l’un des symptômes de la ménopause les plus courants. Dans cet article, Karolin Koniac, notre dermatologue, explique les raisons de l’apparition de ces bouffées de chaleur à la ménopause et vous apporte des conseils pratiques pour les gérer au mieux. Ce qu’il se passe concrètement lors de ces bouffées de chaleur, c’est que votre cerveau envoie à votre corps le message qu’il fait trop chaud alors que ce n’est pas le cas. Ce dernier réagit donc naturellement en laissant place à différents symptômes : transpiration, insomnies, sensation d’inconfort… Pour éviter ces désagréments, il faut indiquer à votre corps qu’il ne fait pas réellement chaud afin qu’il se rafraîchisse. Plus facile à dire qu’à faire, on vous l’accorde !

    Lire l'article

    go to top
    loading : 1,68 sec