OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

Ménopause : que faire contre le ventre gonflé ?

Pendant la ménopause, il n’est pas rare de voir son ventre gonfler et de se sentir ballonnée. Et ça n’a clairement rien de réjouissant.

Ménopause : que faire contre le ventre gonflé ?

La ménopause possède son lot de contrariétés, et notamment le ventre gonflé et les ballonnements. Et ça n’a clairement rien de réjouissant. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de limiter ce type de désagréments en adoptant quelques bonnes habitudes alimentaires. Nous vous donnons tous nos conseils pour régler votre problème de ventre gonflé pendant la ménopause.

Pourquoi a-t-on le ventre gonflé à la ménopause ?

Le corps humain est en grande partie composé d’eau : entre 60 et 70 % pour une personne jeune et en bonne santé. Indépendamment de la ménopause, le vieillissement a des effets sur l’équilibre des fluides dans le corps. L'un des problèmes que les femmes rencontrent pendant la ménopause est le ventre gonflé, mais en modifiant votre façon de manger, sachez qu’il est possible de diminuer ce phénomène.

Afin de limiter les effets de la ménopause sur le corps et notamment le ventre gonflé et les ballonnements indésirables et inconfortables, il est indispensable de limiter certains aliments, comme l’alcool et le sel.

Limitez votre consommation d’alcool

Un facteur bien connu de la prise de poids au niveau du ventre pendant la ménopause est sans conteste la consommation d’alcool. L’alcool rend votre visage bouffi et fait gonfler votre ventre. C’est pourquoi limiter votre consommation d’alcool est l’un des premiers changements à opérer pour réduire les gonflements pendant la ménopause et réduire les risques de prise de poids et la sensation de corps gonflé. 

Avec ses sept calories par gramme, l’alcool contient à peu près autant de calories que la graisse pure (qui contient neuf calories par gramme). À comparaison, un verre de vin peut contenir autant de calories que quatre cookies ! Une pinte de bière se rapproche en général de l’apport calorique d’une part de pizza. En diminuant votre consommation d’alcool, vous allez non seulement combattre les gonflements mais aussi réduire votre apport en calories et mieux gérer votre poids. Rappelons que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé et qu’il est à consommer avec modération.

Réduisez votre consommation de sel

Lors de la ménopause, un régime trop riche en sel peut être à l’origine de gonflements et de rétention d’eau. Dans de nombreux pays, la consommation moyenne de sel par jour est de neuf à douze grammes alors que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande de ne pas dépasser les cinq grammes de sel quotidiens.

Voici donc quelques astuces pour diminuer la quantité de sel de votre alimentation et tenter de dire adieu au ventre gonflé et aux ballonnements durant la ménopause :

  • ne salez pas vos plats pendant la préparation de vos repas. Si vous craignez que le rendu soit fade, soyez créative en associant épices et herbes qui peuvent rendre votre déjeuner ou votre dîner absolument divin ;
  • ne placez pas de sel sur votre table, laissez-le dans votre cuisine ;
  • limitez votre consommation de snacks salés (chips, crackers, cacahuètes salées…) ;
  • choisissez des produits pauvres en sodium, comme les fruits frais, les légumes, les produits céréaliers, et plus globalement tous les produits non transformés ;
  • évitez les produits contenant du sodium glutamate, un conservateur utilisé dans de nombreux pays.

Ventre gonflé à la ménopause : que faire pour avoir un ventre plat ?

Pour éviter d'avoir l’estomac gonflé et perdre du ventre à la ménopause, plusieurs solutions simples et naturelles s’offrent à vous.

Augmentez votre consommation de potassium

Le potassium est l’un des minéraux les plus efficaces pour contrer les ballonnements et le ventre gonflé pendant la ménopause. Nutriment essentiel au bon maintien de la quantité de fluides et d’acides dans le corps, il contribue aussi à l’équilibre électrolytique et à la fonction normale des cellules. C’est pourquoi en consommer en quantité suffisante permet de réduire les gonflements pendant la ménopause.

Où trouver du potassium pour limiter le ventre gonflé pendant la ménopause ? Le potassium se trouve dans une grande variété d’aliments non raffinés, comme les fruits frais crus (avocat, banane, fruits rouges…), les fruits secs (abricot, figue, raisin, datte...), les légumineuses (soja, pois, lentilles, haricots rouges et blancs…) et les oléagineux (noix, noisette, amande…). Une consommation suffisante de potassium permet également de réduire la pression artérielle chez les adultes. Il est donc facile de trouver du potassium dans les aliments et d’augmenter leur consommation sans trop d’effort.

Buvez deux litres d’eau quotidiennement

Pour mettre toutes les chances de votre côté pour avoir un ventre plat pendant la ménopause, il est indispensable de boire au minimum deux litres d’eau par jour, sans attendre la sensation de soif. 

Pourquoi boire autant d’eau est essentiel pendant la ménopause ? Lorsque vous buvez trop peu de liquide dans une journée, votre corps stocke son eau afin d’être en mesure de lutter contre la déshydratation, et c’est à ce moment-là que le ventre gonfle ! C’est pourquoi il est impératif de boire assez d’eau au quotidien et espérer maigrir à la ménopause.

Attention toutefois à ne pas confondre ventre plat et perte de poids. Si la sensation de ventre gonflé peut disparaître rapidement en intégrant les bons gestes et espérer ainsi retrouver un ventre plat, perdre la graisse abdominale chez la femme ménopausée s’inscrit dans une démarche longue durée avec une alimentation saine à adopter sans tarder !


Ventre gonflé à la ménopause : les bons gestes à retenir et à adopter

Pour éviter de voir votre ventre gonfler pendant la ménopause, voici quelques conseils à appliquer :

  • Adoptez un régime alimentaire spécial ménopause
  • Retirez autant de sel que possible de votre alimentation
  • Augmentez votre consommation de potassium
  • Limitez votre consommation d’alcool
  • Pensez à boire deux litres d’eau par jour

SOURCES:

● [1]. Stachenfeld, N. S. (2014). Hormonal Changes During Menopause and the Impact on Fluid Regulation.
● Reproductive Sciences, 21(5), 555–561.
● [2]. Toldrá F, Barat J. Strategies for Salt Reduction in Foods. Recent Patents on Food, Nutrition & Agriculture, 2012, 4,
● 19-25
● [3]. Dötsch-Klerk, M., PMM Goossens, W., Meijer, G. W., & van het Hof, K. H. (2015). Reducing salt in food; setting
● product-specific criteria aiming at a salt intake of 5 g per day. European Journal of Clinical Nutrition, 69(7), 799–804.
● [4]. http://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/salt-reduction
● [5]. https://www.drinkaware.co.uk
● [6]. Brończyk-Puzoń A, Piecha D, Nowak J, Koszowska A, Kulik-Kupka K, Dittfeld A, Zubelewicz-Szkodzińska B.
Guidelines for dietary management of menopausal women with simple obesity. Prz Menopauzalny. 2015 Mar; 14(1): 48–52.

Les plus lus

Bouffées de chaleur à la ménopause : les causes et les symptômes

Santé

Bouffées de chaleur à la ménopause : les causes et les symptômes

Les bouffées de chaleur représentent l’un des symptômes de la ménopause les plus courants. Dans cet article, Karolin Koniac, notre dermatologue, explique les raisons de l’apparition de ces bouffées de chaleur à la ménopause et vous apporte des conseils pratiques pour les gérer au mieux. Ce qu’il se passe concrètement lors de ces bouffées de chaleur, c’est que votre cerveau envoie à votre corps le message qu’il fait trop chaud alors que ce n’est pas le cas. Ce dernier réagit donc naturellement en laissant place à différents symptômes : transpiration, insomnies, sensation d’inconfort… Pour éviter ces désagréments, il faut indiquer à votre corps qu’il ne fait pas réellement chaud afin qu’il se rafraîchisse. Plus facile à dire qu’à faire, on vous l’accorde !

Lire l'article

go to top
loading : 0,986 sec