OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

Segment : ART_SEG_HUB_NEOVADIOL_2

Pilule et ménopause : faut-il arrêter sa contraception lorsque le diagnostic tombe ?

  • favoris

Les premiers symptômes de la ménopause se font ressentir et vos menstruations sont de plus en plus irrégulières ou tout simplement espacées ?

Pilule et ménopause : faut-il arrêter sa contraception lorsque le diagnostic tombe ?

Vous pensez alors probablement tout naturellement qu’il est temps d’arrêter toute contraception tant pilule et ménopause semblent n’avoir rien à faire ensemble. Pourtant il est important de savoir que les femmes pré ménopausées ne cessent pas d’être fertiles immédiatement ! Si vous avez des questions sur la pilule et la ménopause n’hésitez pas à poser la question à votre gynécologue, il est là pour répondre à toutes vos interrogations. En attendant d’obtenir votre rendez-vous, voici tout ce qu’il est bon de savoir sur la pilule et la ménopause.

Vous pouvez être encore fertile même pendant la ménopause

À cause des nombreux effets secondaires de la pilule, il peut être tentant d’avoir envie de la stopper dès les premiers symptômes de la ménopause. Pourtant et on l’ignore souvent, il est tout à fait possible que vous soyez encore fertile au début de la ménopause car tout ne s’arrête pas de fonctionner du jour au lendemain. Notre premier conseil est donc de prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste puis votre gynécologue. Et en attendant ce rendez-vous ne cessez pas de prendre la pilule !

Ménopause et règles : voici ce qu’il se passe exactement

La diminution des follicules ovariens commence à partir de l’âge de 35 ans. Elle s’accélère à la préménopause, ce qui entraîne un manque de fertilité.

La préménopause, cette période de transition qui précède la ménopause chez la femme, peut durer de quelques mois à quelques années.  Ce sont les fluctuations hormonales dans le corps qui entraînent l’irrégularité dans le cycle menstruel.Faire un bilan hormonal ou commencer à la préménopause un traitement, même naturel, n’est pas conseillé. Pourquoi ? Car les taux d’hormones varient beaucoup trop d’un moment à un autre, ce qui presque impossible d’interpréter les résultats d’analyses. Encore une fois, c’est la raison pour laquelle continuer la pilule contraceptive pour une femme reste la solution la plus fiable. Ne l’oubliez jamais, même lors de la préménopause, il est encore possible d’être fertile.

Bien que la préménopause ou la fertilité soient propres à toutes femmes et varient en fonction de chacune, il n’est pas exclu qu’une femme tombe enceinte après 45 ans puisque c’est le cas pour 15% d’entre elles ! Il est donc vivement recommandé de continuer la pilule contraceptive pendant la préménopause si vous avez une vie sexuelle active.

Après 50 ans, le risque de grossesse reste plutôt rare, mais il est tout de même recommandé d’utiliser un moyen de contraception. Nous conseillons aux femmes de stopper leur pilule contraceptive (tout en utilisant un autre moyen de contraception) afin de vérifier si le cycle des menstruations reprend naturellement ou non. Une fois la ménopause installée, les ovaires ne produisent plus de follicules ou d’hormones rendant ainsi les risques de tomber enceinte nuls. 

Ce qu’il ne faut pas oublier sur la pilule et la ménopause

· Une femme ne devient pas stérile immédiatement après les premiers symptômes de la ménopause.

· 15% des femmes enceintes le sont après 45 ans, c’est pourquoi pilule et ménopause doivent continuer de cohabiter au moins les premiers temps.

Notre conseil à suivre :

●     Ne prenez pas le risque d’arrêter la pilule contraceptive tant que vous n’avez pas eu un rendez-vous avec votre gynécologue. Seul un spécialiste saura vous dire quand l’arrêter.

REFERENCE


1. Lambert M, Begon E, Hocké C. La contraception après 40 ans. RCP Contraception CNGOF 2018.

Les plus lus

Bouffées de chaleur à la ménopause : les causes et les symptômes

Santé

Bouffées de chaleur à la ménopause : les causes et les symptômes

Les bouffées de chaleur représentent l’un des symptômes de la ménopause les plus courants. Dans cet article, Karolin Koniac, notre dermatologue, explique les raisons de l’apparition de ces bouffées de chaleur à la ménopause et vous apporte des conseils pratiques pour les gérer au mieux. Ce qu’il se passe concrètement lors de ces bouffées de chaleur, c’est que votre cerveau envoie à votre corps le message qu’il fait trop chaud alors que ce n’est pas le cas. Ce dernier réagit donc naturellement en laissant place à différents symptômes : transpiration, insomnies, sensation d’inconfort… Pour éviter ces désagréments, il faut indiquer à votre corps qu’il ne fait pas réellement chaud afin qu’il se rafraîchisse. Plus facile à dire qu’à faire, on vous l’accorde !

Lire l'article

go to top
traceur fdp
loading : 0,690 sec