OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

chargement…

Périménopause : de quoi s’agit-il et comment la reconnaître ?

À l’approche de la cinquantaine, une question vient souvent à l’esprit des femmes : est-ce que la ménopause arrive ? Comment s’en assurer avec certitude ? Nous vous expliquons par quels moyens il est possible de reconnaître la phase de périménopause.

Périménopause : de quoi s’agit-il et comment la reconnaître ?

Qu’est-ce que la périménopause ?

Lorsqu’une femme prend de l’âge, sa production de progestérone et d’œstrogènes (hormones féminines) par les follicules ovariens faiblit progressivement. En effet, le stock de follicules ne cesse de diminuer jusqu’à atteindre un certain seuil et arrêter toute sécrétion hormonale1. Dès lors, la ménopause s’enclenche. D’emblée ? Pas tout à fait.

Avant d’être ménopausée, une femme traverse en premier lieu la périménopause ou préménopause. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une période qui précède la ménopause et annonce son arrivée. Elle survient lorsque l’organisme ressent un manque de progestérone (mais pas encore d’œstrogène) et peut durer entre 2 et 4 ans. Ainsi, tandis que l’âge de la ménopause se situe vers 50 ans, l’arrivée de la périménopause est estimée à 47 ans en moyenne.

Par ailleurs, la préménopause n’indique pas la fin des risques de grossesse. Lors de vos rapports sexuels, il est donc toujours conseillé d’avoir recours à vos moyens contraceptifs habituels. S’ils ne sont plus supportés par votre corps, parlez-en à votre médecin afin de trouver des solutions adaptées.

Quels sont les premiers signes de la périménopause ?

Pour bien préparer la ménopause, il est important de reconnaître à partir de quel moment vous entrez dans la périménopause. Heureusement, votre corps vous transmet alors plusieurs signes distinctifs. Selon l’Assurance Maladie, les plus récurrents sont :

  • des règles irrégulières, qui alternent entre des cycles courts et des cycles longs ;
  • des symptômes prémenstruels très présents, tels que les sautes d’humeur ;
  • des bouffées de chaleur parfois accompagnées de sueurs nocturnes.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre guide sur les symptômes de la préménopause. Une fois que vous avez dépassé les 12 mois sans règle, la périménopause se termine et vous entrez en ménopause.

Comment établir le diagnostic de la périménopause ?

Des règles irrégulières et des sautes d’humeur ne sont pas toujours annonciatrices de la ménopause ! Même si vous approchez des 50 ans, d’autres conditions peuvent ressembler à la préménopause et vous induire en erreur. C’est pourquoi il est recommandé de consulter votre médecin traitant dès l’apparition des premiers symptômes.

Le professionnel de santé peut alors vous faire passer un interrogatoire précis sur les signes ressentis, discuter de vos antécédents familiaux et médicaux, puis vous soumettre à un examen physique. Pour s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’une condition tout à fait différente, le médecin établit ensuite un diagnostic différentiel. En effet, plusieurs maladies et affections peuvent facilement être confondues avec la périménopause2.

  • L’hypothyroïdie : elle survient lorsque la glande thyroïde ne sécrète pas assez d’hormones pour l’organisme3. Ses principaux symptômes sont un manque d’énergie, une prise de poids, des cycles menstruels irréguliers, de l’irritabilité voire un état dépressif, ce qui rend l’hypothyroïdie fréquemment confondue avec l’arrivée de la ménopause.
  • Le diabète de type 2 : caractérisée par une hyperglycémie (excès de sucre dans le sang), cette maladie comprend une variété de symptômes qui peuvent ressembler à ceux de la périménopause. Parmi eux se trouvent notamment des modifications de l’humeur, de la fatigue et des infections vaginales.
  • La dépression : cette affection peut ressembler à la préménopause sous certains aspects. Elle se caractérise régulièrement par une humeur triste et instable, des troubles du sommeil et une perte de désir.
  • Les troubles de la fonction sexuelle : ils peuvent survenir lors de certaines remises en question, notamment lorsque vous approchez de l’âge de la ménopause. Ils suscitent généralement des douleurs lors des rapports sexuels ainsi qu’un manque de désir.

Une fois ces conditions étudiées et comparées à votre situation précise, votre médecin est plus à même d’émettre le diagnostic adéquat.

Je suis entrée en périménopause : que faire ?

Si votre médecin confirme que vous êtes bien en périménopause, cela signifie que la ménopause arrive à grands pas. Mais en attendant, sachez qu’il existe plusieurs gestes à intégrer dès maintenant dans vos habitudes de vie.

Suivre un traitement adapté

D’une femme à l’autre, les besoins en termes de traitement et de contraception lors de la périménopause ne sont pas les mêmes4. Il convient donc d’évaluer avec un professionnel de santé quelles sont les meilleures solutions pour atténuer vos symptômes et retrouver un meilleur confort de vie au quotidien. Des traitements hormonaux, notamment ceux à base de progestatifs, sont la plupart du temps envisagés.

Avoir une bonne alimentation

Bien sûr, adopter une alimentation saine est une bonne habitude à avoir tout au long de sa vie. Toutefois, la périménopause suppose de redoubler en attention sur le sujet. Plus que jamais, privilégiez les vitamines et les aliments aux propriétés anti-inflammatoires pour limiter la hausse du cholestérol qui survient à la ménopause5.

Pratiquer une activité physique

Grâce à la libération d’endorphine, la pratique d’une activité physique et sportive régulière permet de pallier les sautes d’humeur qui surviennent en périménopause. Pensez donc à vous promener régulièrement, à vous inscrire dans un club d’activité sportive qui vous plaît ou encore à pratiquer des séances de yoga pour vous dépenser tout en vous libérant l’esprit. En restant active, vous limitez également les risques de rencontrer des complications comme l’ostéoporose, une maladie fréquente en période de ménopause6.

Appliquer des soins pour la peau

La périménopause suggère une attention toute particulière à sa routine de soins. En effet, il existe un grand lien entre peau et ménopause et il convient de prévenir ces changements dès que possible. Pour cela, nous vous conseillons de vous tourner vers la gamme NEOVADIOL afin d’intégrer dans votre routine quotidienne plusieurs de ses soins pour les peaux ménopausées.

  1. Après avoir nettoyé votre visage à l’aide d’un nettoyant doux, appliquez le Meno 5 bi-sérum NEOVADIOL, un sérum anti-âge à la formule bi-phasée qui réactive les mécanismes de la peau pour lutter contre les rides, la perte d’éclat et les taches pigmentaires.
  2. Poursuivez avec la Crème de jour redensifiante liftante NEOVADIOL en version riche si vous avez la peau sèche à très sèche ou en version plus légère si vous avez la peau normale à mixte. Cette crème ménopause aide à limiter le dessèchement cutané, réduire l’apparence des rides et rebooster l’éclat.
  3. N’oubliez pas d’appliquer une crème solaire comme notre UV-Age Daily SPF50 en complément de votre routine de soins. En effet, les rayons UV font partie des principaux responsables du vieillissement cutané prématuré, il est donc essentiel de s’en protéger quotidiennement.

La périménopause est une période souvent difficile à appréhender, mais rappelez-vous : il est toujours possible de consulter un professionnel de santé pour recevoir un diagnostic et tous les bons conseils associés ! Dès les premiers symptômes, n’hésitez donc pas à prendre rendez-vous pour être rapidement fixée.

Sources
1 Gosden, R. G. « Follicular status at the menopause ». Human Reproduction (Oxford, England) 2, no 7 (octobre 1987) : 617‑21. https://doi.org/10.1093/oxfordjournals.humrep.a136601.
2Blais, Johanne. « Périménopause et ménopause : mythes et réalités ». *Le Médecin du Québec* 44 n°12 (décembre 2009): 41-46.
3National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases. « Hypothyroidism (Underactive Thyroid) - NIDDK ». Consulté le 15 novembre 2023. https://www.niddk.nih.gov/health-information/endocrine-diseases/hypothyroidism.
4 Delamater, Lara, et Nanette Santoro. « Management of the Perimenopause ». Clinical obstetrics and gynecology 61, no 3 (septembre 2018) : 419‑32. https://doi.org/10.1097/GRF.0000000000000389.
5 Silva, Thais R., Karen Oppermann, Fernando M. Reis, et Poli Mara Spritzer. « Nutrition in Menopausal Women: A Narrative Review ». Nutrients 13, no 7 (23 juin 2021) : 2149. https://doi.org/10.3390/nu13072149.
6 ameli.fr. « Ménopause : à quel âge et quels symptômes ? » Consulté le 15 novembre 2023. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/menopause/symptomes-diagnostic.

go to top
loading : 1,485 sec