OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

chargement…

Ménopause : quel traitement suivre pour contrôler ses effets ?

Entre les bouffées de chaleur, le dessèchement de la peau et les autres désagréments, les symptômes de la ménopause sont souvent difficiles à gérer. Heureusement, il existe plusieurs traitements pour y faire face. Lesquels ? Faisons le point ensemble.

Ménopause : quel traitement suivre pour contrôler ses effets ?

Pourquoi suivre un traitement pendant la ménopause ?

Au cours de la ménopause, chaque femme se voit confrontée à divers symptômes tels que les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la prise de poids ou encore la sécheresse vaginale. Si ces effets sont parfaitement naturels, ils n’en restent pas moins gênants et impactants pour la vie des femmes. C’est pourquoi la plupart d’entre elles sont amenées à suivre un traitement spécifique afin de soulager les symptômes de la ménopause et réduire le risque de maladies.

Si vous estimez en avoir besoin, évitez toutefois de vous lancer dans un type de traitement quel qu’il soit avant la consultation d’un médecin ou d’un gynécologue.​​​​​​​

Quels sont les différents types de traitements pour la ménopause ?

Si vous constatez un arrêt définitif du cycle menstruel après 12 mois consécutifs, le diagnostic de la ménopause est alors confirmé. Si nécessaire, plusieurs traitements sont alors proposés par les professionnels de santé afin d’en soulager les symptômes.

Le traitement hormonal substitutif

Dans le cas où ce dernier s’avère particulièrement bénéfique, le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS ou THM) peut être suggéré par le médecin ou le gynécologue. Le THS consiste à combiner un œstrogène à un progestatif (sauf dans le cas d’une ablation de l’utérus) afin d’éviter les effets provoqués par la baisse de production des hormones sexuelles (œstrogène) et de prévenir les différentes pathologies qui peuvent y être associées, comme l’ostéoporose ou les maladies cardiovasculaires. Tout dépend donc avant tout de l’intensité des symptômes rencontrés et du contexte dans lequel se déclare la ménopause.

En ce sens, un examen clinique accompagné d’une mammographie sont réalisés afin d’évaluer si le THS est effectivement la réponse appropriée à vos besoins. Sachez également qu'en cas de ménopause précoce, ce traitement est régulièrement privilégié par les professionnels de santé dans la mesure où aucune contre-indication (antécédent de cancer, risque élevé de maladie cardiovasculaire...) n'est présente.

Les traitements alternatifs
Pour apaiser les symptômes de la ménopause, de nouveaux traitements sans hormones ont dernièrement vu le jour. D’après l’Inserm, les techniques d’hypnose et les thérapies cognitivo-comportementales se sont récemment avérées efficaces pour lutter contre les bouffées de chaleur qui touchent près de la moitié des femmes ménopausées. Sous conseil d’un professionnel de santé, il est également possible d’avoir recours à certains compléments alimentaires, comme ceux à base d’isoflavones en raison de leur forte contenance en phytoestrogènes1.

Est-il risqué de suivre un traitement hormonal pour la ménopause ?

De nos jours, seules 6 % des femmes en moyenne ont recours au THS pour soulager les symptômes de la ménopause2. Pourquoi ? Car de récentes études démontrent que le traitement hormonal comporte de nombreux effets secondaires en fonction du profil de chaque personne. Selon l’Assurance Maladie, il est ainsi important d’avoir à l’esprit que le THS augmente les risques de :

  • cancer du sein ;
  • cancer de l’endomètre si aucun progestatif n’accompagne le THS ;
  • cancer de l’ovaire lorsque le THS dure plus de 5 ans ;
  • accident vasculaire cérébral (AVC), en particulier lorsque les œstrogènes sont pris par voie orale ;
  • thrombose veineuse, un caillot de sang pouvant amener à une phlébite ou une embolie pulmonaire.

C’est pourquoi il est important de discuter avec votre médecin ou votre gynécologue de tous vos antécédents génétiques et médicaux afin de déterminer si les risques sont suffisamment faibles. De même lorsque vous vous engagez dans un THS, il est nécessaire d’assurer un suivi régulier auprès d’un professionnel de santé pour qu’il puisse estimer si une réévaluation du traitement est nécessaire.

Comment lutter naturellement contre les effets de la ménopause ?

En complément de votre traitement ou tout simplement pour retrouver un meilleur confort de vie, sachez qu’il existe plusieurs techniques naturelles pour mieux contrôler les effets de la ménopause

Contrôler son alimentation

En dehors des compléments alimentaires, avoir une alimentation équilibrée est essentiel pour limiter la prise de poids à la ménopause et préserver la densité osseuse. Faites donc le plein de vitamines, de protéines et de bons gras pour vous assurer d’un corps sain et en bonne santé ! La vitamine D notamment est excellente pour vos os et vous permet donc de limiter le risque de fracture (et donc le risque d’ostéoporose).

Pour améliorer votre taux de cholestérol et la circulation sanguine, les aliments anti-inflammatoires et riches en antioxydants sont aussi vivement recommandés durant la ménopause3.

Enfin, pensez également à limiter votre consommation d’alcool. En plus de favoriser la prise de poids, il peut impacter la qualité du sommeil et aggraver les symptômes rencontrés lors de la ménopause.

Pratiquer une activité physique régulière

Même sans être une grande sportive dans l’âme, prendre l’habitude d’effectuer quelques exercices physiques peut s’avérer extrêmement bénéfique pour lutter naturellement contre les désagréments de la ménopause. En plus de contribuer à la perte de poids, faire du sport libère de l’endorphine et vous procure une sensation de bien-être.

Ses effets sur l’organisme sont également très positifs, puisque l’activité physique aide à renforcer la masse musculaire qui tend à diminuer au cours de la ménopause. Quelques exercices de gainage, prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur ou la marche sont donc autant de solutions pour vous aider à atténuer les douleurs articulaires. Par ailleurs, le yoga et la respiration profonde sont également conseillés pour améliorer l’humeur et le sommeil.

Mettre l’accent sur l’hydratation

Si une bonne hydratation est une habitude à adopter tout au long de sa vie, elle devient d’autant plus importante chez la femme ménopausée. En effet, boire entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour permet de lutter contre la sécheresse de la peau mais aussi d’atténuer le risque d’une rétention d’eau.

En somme, il existe plusieurs moyens de lutter efficacement contre les symptômes de la ménopause. Si vous décidez de vous tourner vers un traitement spécifique, comme le traitement hormonal substitutif, pensez toujours à consulter un professionnel de santé au préalable afin de recevoir un avis médical et des conseils adaptés à vos besoins.

Sources
1 Geller, Stacie E., et Laura Studee. « Botanical and Dietary Supplements for Menopausal Symptoms: What Works, What Doesn’t ». Journal of women’s health (2002) 14, no 7 (septembre 2005): 634‑49. https://doi.org/10.1089/jwh.2005.14.634.
2Trémollieres, Florence A., Gabriel André, Brigitte Letombe, Luc Barthélemy, Amélie Pichard, Bertrand Gelas, et Patrice Lopès. « Persistent Gap in Menopause Care 20 Years after the WHI: A Population-Based Study of Menopause-Related Symptoms and Their Management ». Maturitas 166 (1 décembre 2022): 58‑64. https://doi.org/10.1016/j.maturitas.2022.08.003.
3 Silva, Thais R., Karen Oppermann, Fernando M. Reis, et Poli Mara Spritzer. « Nutrition in Menopausal Women: A Narrative Review ». Nutrients 13, no 7 (23 juin 2021): 2149. https://doi.org/10.3390/nu13072149.

La Rédaction

Nos produits

go to top
loading : 1,975 sec