OK

OK Annuler

Merci !

Fermer

chargement…

Tout savoir sur le bilan hormonal de la ménopause

La plupart du temps, vous n’aurez pas besoin d’un bilan hormonal ou d’une prise de sang pour déceler votre préménopause ou votre ménopause, les symptômes étant généralement peu trompeurs.

Tout savoir sur le bilan hormonal de la ménopause

Comment savoir si la ménopause est arrivée ?

Avant tout, quels sont les symptômes présents chez la femme ménopausée ? À moins que vous n’ayez subi une hystérectomie totale ou subtotale, il existe de nombreux signes assez distinctifs :

Ces changements peu subtils sont souvent suffisants pour vous signifier que la ménopause est en marche. Ils peuvent être aussi un signe de pré-ménopause, une période de 2 à 4 ans qui précède la ménopause1, durant laquelle l’activité ovarienne fonctionne au ralenti avant de s’arrêter définitivement.

Votre âge est aussi un facteur-clé car l’âge moyen de la ménopause se situe entre 45 et 55 ans. Néanmoins, elle peut être aussi considérée comme précoce (en cas d’insuffisance ovarienne prématurée) lorsqu’elle intervient avant 40 ans ou tardive après 55 ans2.

Bon à savoir : on considère qu’une femme est définitivement ménopausée lorsqu’elle n’a pas eu ses règles depuis plus de 12 mois consécutifs. Avant cela, une grossesse reste possible et l’utilisation d’un moyen de contraception est indispensable.

De manière générale, il reste nécessaire de prendre rendez-vous chez votre médecin généraliste ou votre gynécologue pour un examen clinique afin de confirmer ces symptômes et d’effectuer en cas de doute un bilan hormonal spécial ménopause.

Une prise de sang pour confirmer la ménopause est-elle nécessaire ?

Un bilan hormonal avec prise de sang ou scanner n’a rien d’obligatoire et n’est pas nécessaire pour identifier ou pour confirmer qu’une femme est ménopausée.

En effet, les signes de la ménopause sont assez parlants d’eux-mêmes : arrêt des règles, bouffées de chaleur, sautes d’humeur ou encore sécheresse vaginale sont des symptômes qui suffisent au diagnostic.

Il est également possible de constater une prise de poids à la ménopause, un changement de silhouette ou même une modification de la qualité de votre peau en raison du déséquilibre hormonal provoqué par l’arrêt de la fonction ovarienne. Ces changements peuvent perturber l’équilibre de la vie des femmes ménopausées et un accompagnement psychologique et médical peut être essentiel afin de mieux vivre ces bouleversements.

Néanmoins, si ces signes se présentent avant 40 ans, un bilan sanguin peut être nécessaire afin de déterminer si vous êtes en ménopause précoce (aussi appelée insuffisance ovarienne prématurée). De plus, une visite chez un professionnel de santé reste indispensable pour trouver le meilleur moyen de rendre les symptômes plus faciles à vivre, et d’envisager un traitement hormonal si besoin.

Bon à savoir : il est important de réaliser un bilan sanguin régulier afin de surveiller le taux de sucre, de cholestérol et les triglycérides. En effet, la chute du taux d’hormones féminines a des effets secondaires sur la santé, car elle expose les femmes ménopausées à un risque accru de maladie cardiovasculaire3.

Quand et comment faire un bilan hormonal pour diagnostiquer la ménopause ?

Si vous tenez absolument à faire un bilan hormonal afin de confirmer que vous êtes bien ménopausée ou si vous envisagez un traitement hormonal pour la ménopause, alors il vous suffit de prendre rendez-vous avec votre gynécologue ou votre médecin généraliste.

Il est souvent demandé d’effectuer la prise de sang à jeun et il peut être nécessaire de réaliser ce bilan à un moment particulier de votre cycle menstruel. N’hésitez pas à poser toutes les questions nécessaires à votre professionnel de santé.

Pour bien comprendre comment fonctionne le bilan hormonal qui permet d’établir qu’une femme est ménopausée, voici les différents marqueurs que l’on recherche lors d’une prise de sang.

  • Le taux de FSH (hormone folliculo-stimulante) et d’œstrogènes dans le corps. Chez la femme ménopausée, les taux de FSH augmentent et le taux d’œstradiol est plus bas. Cependant ces fluctuations peuvent être difficiles à interpréter tant elles peuvent être causées pour différentes raisons.
  • Éventuellement le taux de TSH (thyroid stimulating hormon) car un dysfonctionnement de la thyroïde peut être à l’origine de symptômes proches de ceux de la ménopause.

Avec ces résultats en main, un examen clinique et la présence de certains symptômes distinctifs (arrêt définitif des règles, bouffées de chaleur fréquentes…), il n’y a absolument aucun risque de se tromper sur le diagnostic !

Sources

1Améli - Péri-ménopause et pré-ménopause - Consulté le 10 décembre 2023. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/menopause/perimenopause-premenopause-symptomes-et-contraception
2 Améli - Ménopause - Consulté le 10 décembre 2023. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/menopause/symptomes-diagnostic
3 Améli - Ménopause : quelles répercussions sur la santé ? - Consulté le 10 décembre 2023. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/menopause/menopause-quelles-repercussions-sur-la-sante

La Rédaction

Nos produits

go to top
loading : 1,477 sec